Secunews
Informatique Internet

AIM, la messagerie instantanée d’AOL, fermera ses portes le 15 décembre 2017

AIM, la messagerie instantanée d’AOL, fermera ses portes le 15 décembre 2017

On vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître…
Sur Internet en ce temps-là, point de Google, de Facebook ou de YouTube, pour se parler, les internautes se connectaient (tant bien que mal ) sur des chats ou utilisaient… Aol Instant Messenger, “AIM” pour les intimes.

Et si vous avez grandi dans les années 90, que vous avez connu les forfaits Internet à l’heure, le “56 k” et les déconnexions à répétition, alors il y’a de fortes chances pour que vos premières discussions en ligne se soient déroulées sur AIM, qui n’était autre que la première messagerie directe.

Mais l’aventure se termine après 20 ans de bons et loyaux services.

Lancée en 1997, la première messagerie du genre va définitivement clore ses portes le 15 décembre 2017.

Difficile en effet pour AIM de se trouver une place sur les Internets de 2017, face au géant Facebook et à ses services de dialogue ultra-populaires Messenger et WhatsApp.

Sur son site, AOL explique :

‘Nous savons qu’il y a énormément de fidèles qui utilisent AIM depuis longtemps. Nous avons adoré mettre au point la première application de discussion de ce genre. Désormais, nous tous à AOL (Oath aujourd’hui, ndlr), sommes ravis de continuer à apporter des produits et expériences nouveaux et emblématiques.’

Sur Twitter, les internautes n’ont pas tardé à déposer leurs hommages numériques.

C’est notamment le cas de l’acteur Joseph Gordon-Levitt (Inception, The Dark Knight Rises) qui écrit : “Aujourd’hui, nous disons au revoir à AOL Instant Messenger. Nous devons maintenant révéler nos pseudonymes embarassants (mais je ne révèlerai pas le mien) !”.

En véritable symbole d’une époque désormais révolue, la fermeture d’AIM est, la preuve que les années 90 sont bien terminées

Près de 10 millions de personnes se connectaient encore régulièrement à la messagerie.

0
0

Commentaires

Laisser un commentaire