Secunews
Divers

Un hacker de 18 ans qui aurait piraté Interpol arreter à Athene

Un
hacker
de 18 ans, soupçonné de s’être introduit dans les systémes informatiques d’Interpol et de plusieurs agences gouvernementales américaines, a été arrêté à Athénes, a annoncé, mercredi 8 juin 2011, un responsable de la police grecque
.

Le jeune homme, qui utilise le pseudonyme « nsplitter », vit dans le quartier d’Agios Dimitrios, à Athénes.

Citation:

« Il lançait des attaques à travers le monde, de sa maison », a déclaré Manolis Sfakianakis, le patron de la police cybernétique sur l’antenne de la télévision grecque NET.

« Il a agi seul, même s’il a pu travailler avec d’autres également », a précisé M. Sfakianakis.

Intrusions dans plusieurs agences de renseignement

Selon les médias grecs, « nsplitter » se serait introduit dans les systémes de plusieurs agences de renseignement américaines, comme le
FBI
et la
NSA
, ainsi que celui du Pentagone.

La police l’accuse également d’avoir piraté des cartes bleues.

Citation:

« Il avait 130 cartes sur lesquelles il pouvait mettre les données qu’il voulait, cinq d’entre elles comportaient les données de personnes qui n’en avaient aucune idée », a expliqué le responsable de la police.

La police a retrouvé 8.000 euros et 300 dollars (205 euros) en liquide, des ordinateurs, des disques durs externes, ainsi qu’une bombe artisanale.

Le hacker présumé risque jusqu’à 5 ans de prison, selon la police grecque.

0
0

Aller à la barre d’outils