Secunews

6 Results Found

Search Results for: darpa

DARPA

Defense Advance Research Project Agency. Cette agence américaine dépend du secrétariat de la defense américaine. Ils sont à l’origine, entre autre, de l’ARPANET. Accéder au site du DARPA

Des chercheurs en sécurité informatique pirate un fusil sniper connecté
High-TechPiratages

Des chercheurs en sécurité informatique pirate un fusil sniper connecté

Après les voitures, les robots chirurgicaux, des chercheurs en sécurité informatique américains sont parvenus à pirater un fusil sniper. L’armement n’est pas resté en marge de cette tendance, et un fabricant américain propose par exemple des fusils de chasse à assistance informatique pour la visée. L’entreprise Tracking Point commercialise des modèles munis d’un système de…

CERT

US Cert (Computer Emergency Response Team) ,centre d’étude et de recherche lié aux problèmes de sécurité informatique. Créé en décembre 1988 par la DARPA suite à la diffusion d’un virus qui bloquera, en novembre de la même année, 10 % des ordinateurs connectés au réseau. Accéder au site du Cert  

Arpanet

Ce réseau experimental a été mis en place par l’armée américaine, sous l’égide du DARPA. Dès 1969, ce petit Internet avait pour but la transmission de données par paquet. L’idée était de palier les problèmes de communication en cas de conflit nucléaire. Les premiers protocoles de l’Internet y seront testés.

Le Disc-Rotor de Boeing
Insolites

Le Disc-Rotor de Boeing

Hybride et ingénieux, ce système d’avion combine la puissance d’un jet avec la maniabilité d’un hélicoptère pour en faire un engin du troisième millénaire. On doit ce concept étonnant à la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), créatrice entre autre… d’Internet ! (Clic sur l’image pour agrandir) Cet avion, baptisé “DiscRotor“, permettra des vols stationnaires…

L’armée américaine veut réinventer l’informatique
Divers

L’armée américaine veut réinventer l’informatique

Créer un ordinateur 100 à 1.000 fois plus efficace que ceux que nous connaissons aujourd’hui, c’est l’objectif que s’est fixée la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency), le laboratoire technologique de l’armée américaine.

Pour développer l’ordinateur du futur, l’agence américaine estime qu’il est nécessaire de revoir les fondamentaux de l’informatique.

(Le Jaguar, conçu par Cray Inc., est l’ordinateur le plus puissant existant.)

A l’heure actuelle, note la Darpa, la loi de Moore (le postulat que le nombre de transistors par puce, et donc la puissance théorique d’une machine, double tous les deux ans) reste vraie.

Insuffisant, estime l’armée américaine, qui pense que ses besoins en termes de capacités de calcul vont exploser dans les prochaines années.

Pour démultiplier les possibilités des ordinateurs, il faut donc aller chercher ailleurs.
L’agence souhaite développer des ordinateurs hautement programmables, extrêmement performants et dont les calculs nécessiteront beaucoup moins d’énergie qu’aujourd’hui.
L’efficacité énergétique permet notamment d’éviter la surchauffe des composants.

Un milliard de milliards de calculs par seconde

Mais pour atteindre ce but, la Darpa estime qu’il est nécessaire de réinventer l’informatique, en repensant à la fois l’architecture physique des machines et leurs modéles de programmation.

L’agence travaillera en collaboration avec:

– Le spécialistes des microprocesseurs Intel
– Le constructeur de cartes graphiques Nvidia
– Le Massachusetts Institute of Technology
– Le Sandia National Laboratory.

A terme, ce consortium estime pouvoir développer une machine capable d’effectuer un milliard de milliards de calculs par seconde, dans le meilleur des cas, soit une machine presque 600 fois plus puissante que le Jaguar, l’actuel ordinateur le plus puissant au monde

Comme de nombreux projets de la Darpa, ces recherches structurelles pourraient avoir de nombreuses applications, y compris pour le grand public, c’est dans ce laboratoire de l’armée qu’ont été mis au point, entre autres, la technologie GPS et l’Arpanet, l’ancêtre d’Internet.

Il faudra cependant patienter pour voir les premiéres applications concrétes, le projet ne doit aboutir qu’en 2018.