Secunews
Piratages

Le Japon développe un virus pour se défendre des cyberattaques

Le Japon développe un virus pour se défendre des cyberattaques

Le gouvernement japonais aurait donné le mandat à Fujitsu de développer un virus capable de traquer la source d’une cyberattaque et de la neutraliser.

L’entreprise travaillerait sur le projet depuis 2008 et aurait été payé l’équivalent de 2,3 millions dollars US pour ce virus.

Révélé par le quotidien japonais Yomiuri Shimbun, le développement d’une arme électronique n’est pas une approche unique au pays du soleil levant.

Depuis quelques années, les attaques cybernétiques se sont sophistiquées.
En novembre dernier, un virus nommé “poison ivy” s’en serait pris à 48 différentes entreprises oeuvrant dans les secteurs de la chimie et de la défense, volant des documents de design, des formules et des secrets de fabrication.

D’autres attaques concertées, comme le virusStuxnet” et l’opération “Shady RAT”, ont fait la manchette au cours des derniers mois, ces intrusions seraient, selon différents experts en sécurité, l’oeuvre de groupes financés par des …tats, ce qui fait dire à plusieurs que le cyberterrorisme constitue l’avenir des conflits internationaux.

Selon le site Mobiledia, le seul hic dans la stratégie japonaise serait que ses propres lois lui interdisent de travailler au développement d’un virus informatique.

Selon certains experts, cette législation devrait changer avant que ce programme de la sécurité nationale voie le jour.

Le nouveau système de défense mis au point par Fujitsu est actuellement testé dans un environnement fermé afin d’en évaluer les performances, précise

0
0

Laisser un commentaire