Secunews
Divers

Piratage du PSN Sony livre des détails et cite les Anonymous

Piratage du PSN Sony livre des détails et cite les Anonymous

Dans une lettre d’explication adressée au Congrés américain, Sony a révélé que l’intrusion avait eu lieu au moment ou ses sites étaient victimes des attaques DoS menées par les Anonymous.

Un fichier portant le nom et la devise du groupe a été retrouvé sur les serveurs Sony.

Les Anonymous sont-ils impliqués dans le piratage massif dont plusieurs services en ligne de Sony ont été victimes ?

Dans un long courrier adressé à la chambre des représentants du Congrés américain suite à une demande d’explication des autorités, Sony a livré de nombreux détails.

Citation:

“Il y a presque deux semaines, un ou plusieurs cyber criminels ont eu accés aux serveurs du PlayStation Network au même moment ou à peu prés au même moment o? ces serveurs subissaient des attaques par déni de service”, écrit Kazuo Hirai, le numéro 2 de Sony.

On se souvient que les Anonymous avaient effectivement appelé à une campagne d’attaques DoS contre Sony suite aux actions en justice engagées à l’encontre de hackers responsable du hack de la PlayStation 3, mais le groupe avait ensuite mis fin à ces actions pour ne pas pénaliser les utilisateurs.

Un indice découvert dans un fichier ?

Dans sa lettre, la firme japonaise déclare que ces attaques expliquent en partie pourquoi ses équipes n’ont pas immédiatement décelé l’intrusion.

Citation:

“Que ceux qui ont participé à ces attaques par déni de service aient été des conspirateurs ou qu’ils aient simplement été dupés pour fournir une couverture à un voleur trés intelligent, nous le saurons peut être jamais”, peut-on lire.

Pour Sony, les Anonymous ont involontairement ou pas aidé ce piratage bien préparé et bien exécuté.

Si Kazuo Hirai écrit que pour le moment le ou les individus à l’origine de cette attaque n’ont pas été identifiés, il fait part de la découverte d’un fichier laissé à dessin sur les serveurs PSN nommé Anonymous et contenant la devise du groupe “We are Legion”.

Mais Sony se garde bien d’en tirer des conclusions définitives quant à la culpabilité du groupe d’hacktivistes.

0
0