Secunews
Internet Piratages

‘Le roi du spam’ reconnait avoir envoyé 27 millions de messages sur Facebook

‘Le roi du spam’ reconnait avoir envoyé 27 millions de messages sur Facebook

Le célèbre spammeur Sanford Wallace, alias ‘Spam King’, 47 ans, a plaidé coupable lundi dans une cour de Californie, il a admis avoir publié 27 millions de messages sur les murs Facebook d’amis d’utilisateurs.

Sanford Wallace s’était rendu aux enquêteurs fédéraux en 2011, ceux-ci avaient découvert que cet homme de Las Vegas avait réussi à accéder à 500.000 comptes d’utilisateurs victimes de phishing, entre novembre 2008 et février 2009.

Les données de login des comptes, il les obtenait sur base de ce qu’on appelle le ‘phishing.

[quote]Au moyen de ces données dérobées, il se connectait ensuite sur les profils Facebook et y plaçait des messages contenant des liens renvoyant à des pages Facebook d’amis des comptes détournés.

Les personnes qui cliquaient sur les liens qu’ils postaient, pensant que cela provenait de leurs amis, étaient redirigés vers des sites, dont le trafic rapportait de l’argent à ‘Spam King’.[/quote]

En 2009, ‘le roi du spam’ avait déjà été condamné à verser 711 millions de dollars au réseau social.

Une année auparavant, il avait également perdu un procès contre le réseau social MySpace pour une affaire de spam.

Spammeur depuis 1997

Poursuivi en justice par la société de Mark Zuckerberg, le ‘roi du spam’ a également violé un ordre de la cour lui interdisant d’accéder aux serveurs de Facebook, ce qu’il a régulièrement fait, selon les juges.

Originaire de Las Vegas, il s’est autoproclamé ‘roi du spam’ en 1997, et a monté une compagnie, Cyber Promotions, spécialisée dans l’envoi massif de messages non sollicités.

Avant la démocratisation d’Internet, il pratiquait déjà le ‘junk fax’, la publicité invasive par fax.

Le jugement sera rendu le 7 décembre, il pourrait être condamné à 3 ans de prison et à verser une amende de 250.000 dollars.

secunews.org:Ne cliquez pas sur tout et n’importe quoi, pensez-y deux fois avant de partager un lien, cela rendra le travail des arnaqueurs bien plus difficile à exercer.
N’ouvrez pas de pièce jointe suspecte d’un e-mail inconnu et évitez les sites Web douteux (cette règle est également valable sur Windows et Mac et les téléphones mobile !).

0
0

Commentaires

Laisser un commentaire