Secunews
Piratages

L’algorithme de sécurité qui protège plusieurs voitures de luxe cracké

L’algorithme de sécurité qui protège les Porsche, Audi, Bentley et Lamborghini cracké.
Flavio Garcia, maître de conférences en informatique à l’université de Birmingham, a découvert comment passer outre le système numérique permettant de faire démarrer des voitures de luxes. 

Une découverte qui a créé un vrai malaise et obligé le groupe allemand Volkswagen, qui possède trois de ces marques, à s’opposer à la publication de leur document scientifique, avec le soutien de la justice.

L’affaire débute de manière pourtant bien innocente. 

Trois scientifiques, spécialisés dans la cryptographie, ont jeté leur dévolu sur l’algorithme commun qui sécurise les voitures de luxe du groupe Volkswagen ainsi que des Lamborghini.
Ce dernier, dont le logiciel de base est à disposition sur Internet depuis 2009, permet non seulement d’ouvrir les portes d’un véhicule mais aussi de le démarrer.

Flavio Garcia, de l’université britannique de Birmingham, Baris Ege et Roel Verdult, issus de l’université catholique hollandaise de Stichting, ont collaboré pour essayer de casser ce code, unique en son genre, dans l’objectif affiché d’aider ensuite à renforcer la sécurité.

Interdiction de publier cette “vérité qui dérange”

Parvenus à leurs fins, et très fiers, ils ambitionnaient de partager leur découverte dans le cadre d’un symposium très respectable, baptisé ” Usenix Security “, et qui se tient à Washington chaque année en août, cette conférence est traditionnellement l’occasion de présenter les dernières avancées de la recherche en sécurité informatique.

Le hic, c’est que le constructeur allemand ne souhaitait pas du tout voir ces données circuler dans la nature, cela aurait été très mauvais pour l’image de marque et la sécurité des véhicules actuellement en circulation.

Citation:

La plainte, déposée auprès d’un tribunal britannique, soulignait la possibilité pour “n’importe qui, y compris un gang criminel sophistiqué et équipé des bons outils, de casser la sécurité et de voler un véhicule”.

Citation:

Bien que le juge Justice Birss reconnaisse l’importance de laisser des scientifiques effectuer librement leurs recherches, il a donné raison à Volkswagen, reconnaissant le bien-fondé des craintes du constructeur sur d’hypothétiques vols de véhicules par ce moyen.
0
0

Laisser un commentaire