Secunews
High-Tech Piratages

Des chercheurs en sécurité informatique pirate un fusil sniper connecté

Après les voitures, les robots chirurgicaux, des chercheurs en sécurité informatique américains sont parvenus à pirater un fusil sniper.

L’armement n’est pas resté en marge de cette tendance, et un fabricant américain propose par exemple des fusils de chasse à assistance informatique pour la visée.

L’entreprise Tracking Point commercialise des modèles munis d’un système de précision guidée, la ligne de mire se fixe sur la cible et le point d’impact le plus précis souhaité, le logiciel prend en compte des aléas comme le vent, la température et le poids des munitions pour ajuster le tir.

Environ un millier de ces fusils, vendus environs13.000 dollars, sont en circulation.

Équipée d’un ordinateur et du wifi, l’arme connectée peut transformer le novice en tireur confirmé.

Après l’achat de deux fusils (le tout représente environ 30.000 dollars) et une année de travail, Runa Sandvic et Michael Auger ont effectué une démo au média américain Wired.

En connectant un ordinateur au wifi du fusil, ils parviennent à bloquer la détente, ou assez inquiétant, dévier le tir de quelques centimètres à plusieurs mètres.

Rappelons qu’en ce moment, de par le monde, des chercheurs en intelligence artificielle signent une lettre ouverte pour interdire le développement des armes autonomes (et qui dit autonomes dit ordinateurs embarqués, comme sur le fusil ci-dessus).

Rappelons aussi que la Darpa, l’Agence de recherche et de développement de l’armée américaine, développe, dans ses labos, un prototype de balle intelligente.

Voir aussi:
Deux hackers prennent le contrôle à distance d’une Jeep connectée.

0
0

Commentaires

Laisser un commentaire