Secunews

Pharming

Cette forme d’attaque est toujours associée au piratage du serveur DNS de la banque ou du F.A.I (fournisseur d’accès Internet).

Un serveur DNS permet de faire la concordance entre l’adresse IP d’un site web et son nom.
C’est l’équivalent d4un annuaire.

Là encore, les méthodes de pharming sont nombreuses, mais la plus fréquente concerne la pollution de cache ” DNS “:

Le pirate va exploiter une faille du serveur DNS pour modifier la correspondance adresse IP/nom de domaine.
Lorsque l?internaute tapera l’adresse du site web de sa banque, il sera renvoyé vers le site du pirate.

0
0