Secunews
High-Tech Internet Jeux-Vidéos

Vers la fin du géoblocage sur internet ?

Vers la fin du géoblocage sur internet ?

Les députés européens ont adopté ce mardi 5 avril 2016 une résolution appelant la Commission européenne à supprimer, dans le cadre de sa stratégie pour un marché unique numérique, les blocages géographiques qui empêchent de regarder des vidéos en-dehors du pays d’origine ou des achats sur internet.

Le rapport, intitulé “Vers un acte sur le marché unique numérique”, brasse bien plus large que le simple blocage (particulièrement frustrant pour de nombreux internautes) de contenus d’un pays à l’autre de l’Union européenne.

Profiter d’une ristourne sur un site français sans être redirigé vers le site belge de l’entreprise, c’est la volonté de la Commission européenne.

Imaginez que l’on vous demande votre nationalité quand vous allez chez le boulanger, et en fonction de celle-ci, le prix du pain varierait, pire encore, on refuserait de vous le vendre.

Impossible ?
C’est pourtant ce qu’il se passe parfois lorsque vous faites un achat en ligne, ou que vous voulez visionner une vidéo en ligne.

Le prix d’un colis livré depuis un autre pays de l’Union européenne est en moyenne cinq fois supérieur au tarif national, en raison de la disparité des coûts de livraison entre Etats membres et des problèmes de commande en ligne, regrette mardi la Commission européenne en s’appuyant sur une étude universitaire.

[quote]’Contrairement à ce que les gens pourraient penser, ces coûts plus élevés n’ont que peu à voir avec le coût de livraison d’un colis dans son pays de destination car il n’y a pas de lien apparent entre le coût réel et les prix de la livraison’, souligne l’exécutif européen dans un communiqué, en se fondant sur une étude économétrique réalisée par l’Université Saint-Louis de Bruxelles.[/quote]

[quote]’Ainsi, alors que les prix intérieurs en Belgique et aux Pays-Bas sont quasi équivalents pour ces deux pays voisins, l’envoi d’un colis standard de 2 kg vers l’Espagne revient à 26,10 euros pour le premier et 13 euros pour le second.

Dans le sens inverse, un colis similaire depuis l’Espagne vers la Belgique, plus précisément la Flandre, coûtera 32,74 euros à son expéditeur’, selon l’étude.[/quote]

C’est une pratique discriminatoire injustifiée qui permet à des vendeurs en ligne d’empêcher les consommateurs d’accéder à un site internet…

La fin du géoblocage permettrait aux citoyens européens d’avoir un meilleur accès aux biens et services à travers toute l’Europe, estiment les eurodéputés.

Il incite la Commission à prendre en compte les développements numériques récents, tels que le “big data” (ensemble de données extrêmement volumineux), l’internet des choses ou l’impression en trois dimensions, pour saisir les opportunités qu’ils offrent.

Cloud européen

[quote]’Plus de vingt ans après la publication du rapport sur la société de l’information planétaire par le Commissaire Bangemann, l’Europe est toujours à la traîne dans le domaine des nouvelles technologies’, constate l’eurodéputée libérale belge Frédérique Ries.[/quote]

Il est grand temps d’inverser la tendance et que l’UE favorise l’émergence de sociétés leaders par exemple dans la vente des biens et service en ligne, dans la création d’un “cloud européen”, ou encore dans la E-Health.

[quote]’L’économie numérique est bien une mine de création d’emplois, d’innovation et de croissance’, souligne pour sa part Louis Michel (ALDE).[/quote]

Néanmoins, elle ne peut se réaliser au mépris du respect de la protection des données et de la vie privée.

[quote]’Nous voulons améliorer l’accès des consommateurs européens aux biens et services en ligne, faire disparaître les différences de traitement entre les achats offline et online ou encore les discriminations liées au blocage géographique’, affirme l’eurodéputé socialiste Marc Tarabella.[/quote]

[quote]’Les consommateurs doivent pouvoir jouir sans problèmes de leurs achats en ligne, où qu’ils se trouvent en Europe’, estime l’eurodéputée N-VA Anneleen Van Bossuyt.[/quote]

A peine 14% des Petites et moyennes entreprises (PME) utilisent internet comme canal de vente.

Un rapport adopté à une large majorité.

Le rapport adopté mardi à une large majorité (551 voix pour, 88 voix contre) se penche aussi sur l’économie partagée, qu’incarnent des entreprises (américaines) telles qu’Uber ou Airbnb, et les approches très hétéroclites des Etats membres pour tenter de réguler le secteur.

Les eurodéputés demandent à la Commission d’évaluer la nécessité de règles de protection des consommateurs dans l’économie partagée.

Les eurodéputés appellent aussi la Commission à concrétiser sans délai les seize initiatives pour un marché unique numérique qu’elle a annoncées en mai 2015.

0
0

Commentaires

Laisser un commentaire