Secunews
Divers

Sony annonce la fin de la vente des cassettes vidéo Betamax pour le grand public

Sony annonce la fin de la vente des cassettes vidéo Betamax pour le grand public

On les croyait mortes depuis longtemps, mais non.

Le géant de l’électronique Sony a annoncé cette semaine la fin de la vente des cassettes vidéo Betamax pour le grand public, un épilogue symbolique pour un produit né en 1975 et rapidement détrôné par le format VHS.

[quote]”Sony va cesser la livraison des cassettes Betamax en mars 2016″, voire plus tôt si les stocks s’épuisent avant, a déclaré le groupe.[/quote]

Il avait déjà arrêté de les fabriquer depuis un certain temps, mais il continuait à fournir les inconditionnels avec les quantités restantes.

Quant aux magnétoscopes, les derniers sont sortis d’usine en 2002 après s’être vendus à plus de 18 millions d’unités.

Sony poursuit en revanche son activité pour le secteur professionnel, où les variantes “Betacam” sont encore utilisées

Les produits Betamax avaient vu le jour il y a exactement 40 ans pour enregistrer des émissions et films à la télévision, ils ont atteint le sommet de leur popularité en 1984.

Quelque 50 millions de cassettes ont été écoulées, selon Sony qui ne fournit pas de chiffre sur les ventes totales depuis le lancement.

Les formats analogiques ont été rendus obsolètes par l’arrivée des formats numériques, à commencer par le DVD, développé à la fois par Sony, Toshiba, Philips et Panasonic en 1995.

De son côté, la VHS a également débuté son déclin.
JVC, notamment, avait annoncé en 2008 l’arrêt de la production de ses magnétoscopes simples.

Il existe et persiste aujourd’hui de nombreuses légendes concernant les raisons qui ont permis à la VHS de l’emporter sur la Betamax.

Parmi les plus répandues, on trouve l’idée que l’industrie du porno aurait joué un grand rôle dans ce duel.
Sony se serait notamment opposé à ce que des films pornographiques soient proposés dans le commerce sur Betamax, alors que JVC aurait eu bien moins de scrupules avec la VHS.

Cette légende, si elle circule depuis très longtemps sur Internet, est également souvent discutée quand il s’agit d’évoquer le destin du format Betamax.

L’une des thèses les plus probables tourne autour de la différence de durée d’enregistrement, déjà évoquée, mais également autour du prix des lecteurs/enregistreurs.

Il fallait débourser pas loin de 1.000 dollars pour disposer d’un modèle Betamax, tandis que les premiers modèles VHS débutaient à 300 dollars.

Les consommateurs de l’époque auront donc décidé de faire un compromis sur la qualité de l’image et du son pour payer leurs appareils moins cher.

0
0

Laisser un commentaire