Secunews
Internet

Rester discret sur Facebook va devenir un peu plus simple

Le jeune patron de Facebook, Mark Zuckerbeg, admet des mauvais choix, alors que le site s’apprête à modifier les options de confidentialité de ses utilisateurs à l’issue d’une grogne de plus en plus embarrassante.

Citation:

“Je sais que nous avons fait un paquet d’erreurs, mais mon espoir après tout ça c’est que notre service sera meilleur, et que les gens comprendront que nos intentions sont bien placées, et que nous réagissons aux réactions des gens pour qui nous travaillons”, écrit Mark Zuckerberg dans un email adressé à un bloggeur influent de la Silicon Valley, Robert Scoble, qui dit l’avoir publié avec son accord.

Comment détruire votre page Facebook

Ce mea culpa du patron de 26 ans intervient alors que Facebook a annoncé samedi de prochains changements visant à proposer des options de confidentialités “plus simples et plus faciles d’usage” (les changements devant être annoncés dès cette semaine).

Citation:

“Nous avons écouté toutes les réactions et avons essayé de les distiller pour trouver les bonnes choses à améliorer. Je préfèrerais montrer un produit amélioré plutôt que de juste parler de ce que nous pourrions faire”, ajoute Mark Zuckerberg, en promettant toutefois que l’équipe de Facebook sera “prête à parler de certaines nouvelles choses qui ont été construites cette semaine”.

Depuis l’introduction le mois dernier d’un nouveau réglage par défaut permettant aux utilisateurs de faire savoir les pages internet qu’ils apprécient, s’est développé un mouvement contre Facebook.

Sur le site même, une page intitulée “Comment détruire définitivement votre page Facebook” réunissait presque 47.000 personnes et le site d’informations spécialisées SearchEngineLand a calculé que Facebook avait assisté à un ralentissement des nouvelles inscriptions sur le site, qui revendique plus de 400 millions d’utilisateurs dans le monde.

Rester discret sur Facebook va devenir un peu plus simple…

Impossible de vous y retrouver dans les options de confidentialité de Facebook ?
Pas de panique, le site pointé du doigt pour ce défaut, annonce une simplification.

Facebook fait face depuis longtemps à la grogne d’utilisateurs, qui pointent en premier lieu sa protection insuffisante des données personnelles et depuis plus récemment, qui soupçonnent le site de divulguer les informations sur leurs habitudes de consultation d’internet pour rendre le site plus attrayant pour les annonceurs publicitaires.

L’arborescence des paramètres de confidentialité sur Facebook n’a cessé de devenir plus complexe depuis le lancement du site en 2004, les utilisateurs ont par exemple quatre options

– Amis seulement
– Amis et réseaux
– Amis et amis d’amis
– Personnaliser
Pour faire savoir les liens internet qu’ils utilisent, autant pour faire connaître les événements où ils comptent se rendre etc…

Aussi le site de socialisation le plus utilisé de la Toile s’apprête-t-il à simplifier les options de confidentialité que peuvent décider ses utilisateurs.

Citation:

“Nous savons que Facebook est bien connu pour ses innovations dans le partage des informations et nous voulons être connus de la même façon pour les innovations dans le contrôle que gardent les utilisateurs” a fait savoir, dans une belle démonstration de langue de bois, un porte-parole du site.

Facebook précise qu’après deux semaines d’écoute attentive des utilisateurs et d’experts extérieurs, il a perçu “des messages assez clairs, “les utilisateurs apprécient d’avoir des options de sécurité précises et complètes, mais ils veulent qu’elles soient plus simples et plus faciles d’usages“.

Par contraste, le site concurrent et moins fréquenté MySpace (groupe News Corporation de Rupert Murdoch) a annoncé lundi qu’il allait réformer et simplifier dans les semaines à venir ses options de confidentialité, les membres du réseau pourront choisir de rendre publiques leurs données, de les réserver seulement à leurs amis, ou à tous les utilisateurs âgés de 18 ans et plus.

L’option par défaut sera “pour les amis uniquement” pour tous ceux qui auront choisi cette option dans l’un de leurs réglages.

Chez Facebook, les nouveaux réglages en préparation ne prévoient pas d’option de confidentialité absolue par défaut.

Le mois dernier, l’influent sénateur démocrate de New York York Charles Schumer avait demandé l’intervention de la Commission fédérale du commerce pour réguler la politique de Facebook, ainsi que celles de ses concurrents MySpace et Twitter.

“Facebook compte à lui seul 400 millions d’utilisateurs dans le monde et possède une pléthore d’informations personnelles stockées dans son réseau, mais il y a peu de règles sur ce que les sites de socialisation peuvent et ne peuvent pas faire avec cette information”, avait-il fait valoir.

 

0
0

Laisser un commentaire