Secunews
High-Tech Jeux-Vidéos

Micro-USB, le chargeur universel pour vos portables!

Les téléphones portables vendus dans l’UE à partir de début 2011 devraient tous être rechargeable via une connexion micro-USB.

L’objectif:
Avoir un seul et unique type de chargeur pour téléphone portable dès 2011 est en bonne voie selon la Commission européenne, celle-ci se montre confiante envers une adaptation des équipementiers à la connexion micro-USB pour leurs nouveaux modèles qui sortiront l’année prochaine.

Citation:

“Le développement des normes techniques pour assurer la compatibilité et la sécurité des nouveaux chargeurs universels avance bien”, on s’attend à ce que les consommateurs puissent utiliser le même chargeur unique pour les téléphones portables vendus dans l’UE à partir de début 2011″, a indiqué un porte-parole de la Commission.

Actuellement, il existe une grande variété de chargeurs pour téléphones portables au sein de l’UE, y compris au sein d’une même marque, beaucoup ne peuvent être utilisés qu’avec un type d’appareil spécifique, ce qui complique la vie des consommateurs et crée une grande quantité de déchets électroniques.

Les principaux équipementiers, parmi lesquels:

– Nokia
– Sony-Ericsson
– Samsung

Avaient toutefois signé un protocole d’accord l’an dernier, dans lequel ils s’engageaient à définir une nouvelle norme pour standardiser leurs chargeurs, l’objectif était alors que cette norme soit disponible cette année.

Les nouveaux chargeurs concerneront des marques différentes mais seront utilisables indifféremment pour tous les téléphones, via une connexion micro-USB présente sur les nouvelles générations de téléphones (smartphones), les appareils plus anciens auront en revanche toujours besoin d’un adaptateur.

Le régulateur des télécoms dénonce le manque de concurrence dans le mobile et le fixe

Le régulateur des télécoms, l’ Arcep , a estimé que la loi Chatel n’avait pas permis de développer la concurrence dans le mobile et le fixe et a proposé de nouvelles mesures en faveur du consommateur, par exemple pour les frais de résiliation.

Pour toute offre d’une durée d’engagement de plus de 12 mois, les opérateurs mobiles doivent par exemple, depuis cette loi, proposer la même offre avec un engagement de 12 mois maximum, selon des modalités commerciales non disqualifiantes.

Or, si l’Autorité constate que les opérateurs proposent bien leurs offres selon deux versions, sur 12 ou 24 mois, elle relève que l’écart de prix entre les deux types d’offres est souvent particulièrement élevé.

Concernant les frais de résiliation pour l’internet, ces derniers doivent désormais correspondre aux coûts effectivement subis par l’opérateur au titre de la résiliation, être explicitement prévus par le contrat et dûment justifiés, même si les fournisseurs d’accès à internet prévoient bien ces frais, aucun d’entre eux n’apporte précisément la preuve que les frais facturés correspondent bien aux coûts effectivement supportés, dénonce l’Autorité.

Il préconise enfin que la procédure et le code de déverrouillage du téléphone mobile soient mentionnés dès le sixième mois sur la facture afin de permettre aux usagers de continuer à l’utiliser en cas de changement d’opérateur.

0
0

Laisser un commentaire