Secunews
Divers Internet

Le trafic Internet a fortement chuté en Syrie vendredi

Le trafic Internet a fortement chuté en Syrie vendredi

Alors que des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans la rue pour protester contre le régime, de nombreux internautes ont témoigné sur les réseaux sociaux et les sites de micromessagerie, comme Twitter, des difficultés qu’ils éprouvaient à se connecter.

Selon l’Agence France Presse, Internet ne fonctionnait pas vendredi 3 juin 2011 au matin, ni à Damas ni à Lattaquié, dans le nord-ouest du pays.

Mais d’aprés l’agence de presse russe Ria Novosti, qui cite une source de la Compagnie syrienne de télécommunications, c’est bien toute la Syrie qui aurait été “coupée d’Internet”.

Les données qui apparaissent dans le Transparency Report, un service mis en place par Google, qui montrent également une importante chute de trafic dans la journée du 3 juin 2011, semblent donc confirmer les témoignages sur place.

Certains sites officiels inaccessibles

Renesys, entreprise spécialisée dans la gestion de trafic sur Internet, note également que de nombreux sites en “.sy” étaient inaccessibles, à l’exception des sites administratifs et gouvernementaux, mais fait également remarquer que certains sites Web officiels, comme celui de l’éducation, est indisponible.

Renesys se garde toutefois de dire si cette panne était le fruit d’une action “coordonnée” et renonce, pour l’instant, à comparer la situation de la Syrie avec celle de l’Egypte, fin janvier 2011.

Le réseau syrien avait déjà été coupé une journée début avril 2011, en raison d’une panne provoquée par une surcharge de connexions, selon la compagnie syrienne de télécommunications.

En Syrie, l’accés à Internet dépend essentiellement d’un fournisseur, “SyriaTel”, propriété de l’Etat.

Citation:

“Alors que l’accés à Internet s’est beaucoup développé en dix ans, les infrastructures restent peu évoluées, provoquant des problémes d’engorgement, des ralentissements de connexion et des coupures fréquentes”, note par ailleurs Reporters sans frontiéres (RSF).

Selon Internet World Stats, la Syrie compte environ 4 millions d’internautes, soit 18% de la population.

Citation:

“Le gouvernement, qui a longtemps minimisé sa présence sur le Web, a fait volte-face, notamment sous l’influence de Bachar Al-Assad.

Les sites de propagande ou ceux défendant la position du pouvoir se multiplient”, souligne RSF.

(source:lemonde)

0
0