Secunews
Informatique

Ils font sauter la banque de plusieurs casinos grace à une faille informatique

Ils font sauter la banque de plusieurs casinos grace à une faille informatique

En une seule nuit, une centaine d’Allemands ont pillé une série de machines à sous grâce à une faiblesse de logiciel qui leur a permis de décrocher le gros lot à chaque fois.

Imaginez la scène:

Vous mettez une pièce dans une machine à sous, vous appuyez sur deux ou trois boutons et, à chaque fois… jackpot! C’est ce qu’ont pu vivre plusieurs Allemands bien informés, qui ont pu profiter d’une faille sur un jeu de roulette pour empocher quelque 10 millions d’euros en une seule nuit.

Selon le magazine allemand Der Spiegel , plusieurs centaines d’initiés ont profité d’une faille dans les 100.000 machines permettant de jouer à la roulette de la société Paul Gauselmann.

En appuyant sur différentes touches à un moment précis, les machines affirmaient que le joueur avait gagné une somme importante, et ce, à chaque tentative.

[quote]Si bien que devant la hauteur des montants cumulés certaines salles de jeux se sont trouvées dans l’impossibilité de verser les sommes aux gagnants, rien qu’à Düsseldorf, la facture s’élève à 70.000 € pour neuf machines à sous, précise le Berliner Kurier.[/quote]

Des complicités en interne ?

Cerise sur le gâteau pour les arnaqueurs, ils ne devraient pas être inquiétés par la justice, ils n’ont en effet pas installé de système malveillant sur les machines, ils se sont simplement servis d’une faille dans le logiciel de jeu.

Le magot s’est élevé à 10 millions d’euros.

La police n’est donc pas sûre de pouvoir les poursuivre.

Les casinos floués par l’arnaque demandent réparation.
C’est la société Gauselmann qui devra rembourser puisqu’elle a fourni un logiciel défaillant.

[quote]“Cette faille était impossible à déceler, même avec des programmes de simulation avancée”, se défend la firme, qui se dit victime d’une structure mafieuse.[/quote]

La compagnie avait en effet repéré la faille quelques jours avant la nuit d’action des arnaqueurs, mais n’avait pas eu le temps de régler le problème.

[quote]“Nous partons du principe que la faille était un accident”, a annoncé le groupe, mais des complicités en interne sont évoquées pour expliquer l’ampleur de la fraude.”[/quote]

Un salarié aurait-il pu ébruiter la faille ?

Quelques jours avant les fraudes, une vidéo aurait circulé sur Internet (retirée depuis) avec la méthode pour utiliser la faille.

Les enquêteurs devront déterminer qui l’a mise en ligne, un chanceux qui a trouvé l’astuce seul et a voulu en faire profiter d’autres ou un salarié de Gauselmann qui aurait pu tenter de cacher ses gains en les noyant au milieu de beaucoup d’autres.

0
0

Laisser un commentaire