Secunews
Informatique Internet Smartphones/tablettes

Facebook lance Messenger Kids, une messagerie destinée aux enfants de moins de 13 ans

Facebook lance Messenger Kids, une messagerie destinée aux enfants de moins de 13 ans

S’il faut avoir 13 ans pour obtenir le droit de s’inscrire sur Facebook, le premier réseau social au monde vient de lancer, lundi 4 décembre 2017, une application destinée aux plus jeunes, ‘Messenger Kids’.

L’application Messenger Kids est une version “light” de la messagerie de Facebook.

L’application doit être installée par les parents eux-mêmes, qui sont les seuls à pouvoir approuver les personnes pouvant communiquer avec leur enfant.

Impossible donc, en principe, qu’un inconnu aborde un enfant.

Pour rassurer les parents, l’entreprise explique également que les enfants n’ont pas besoin de disposer de compte Facebook pour utiliser Messenger Kids, ni d’un numéro de téléphone.

Le réseau social assure aussi que les enfants ne se verront pas automatiquement migrer vers Facebook une fois leurs 13 ans révolus.

Le service est disponible pour l’instant uniquement pour les utilisateurs d’iOS (Apple), et seulement aux États-Unis.

Au niveau de l’interface, la principale différence réside dans le fait qu’elle intègre tout un tas de nouvelles options permettant aux parents de contrôler son usage.

Tout comme sur la version classique, les enfants peuvent échanger des messages, lancer des appels vidéo, publier des selfies, des GIF ou encore des stickers avec des personnes figurant sur leur liste d’amis, une fois celle-ci validée par les parents.

Nouvelle offensive contre Snapchat

Facebook promet aussi qu’aucune publicité n’est diffusée sur Messenger Kids et que les données des enfants ‘ne sont pas utilisées pour les publicités’.

Facebook explique avoir passé les 18 derniers mois à discuter avec des experts en développement de l’enfance et en sécurité afin de proposer un ensemble de garanties pour satisfaire la plupart des préoccupations des parents

Des filtres automatiques censés empêcher le partage de certains contenus, comme la violence ou la pornographie, doivent être déployés et une équipe spéciale sera censée analyser tous les contenus signalés comme problématiques par les utilisateurs.

Le site spécialisé TechCrunch, qui a échangé avec Facebook, explique aussi que l’application ne permet pas aux parents de lire en secret les conversations de leurs enfants, ils seront toutefois informés si leurs enfants signalent un contenu problématique, sans pour autant pouvoir le consulter.

L’application permet d’échanger par messages écrits, mais aussi par vidéos, qu’il est possible de personnaliser en affichant des filtres sur l’image. Une fonctionnalité qui rappelle fortement Snapchat, application phare des jeunes utilisateurs, dont Facebook copie depuis des mois les fonctionnalités.

L’arrivée de Messenger Kids ressemble à une nouvelle offensive contre Snapchat.

Avec cette application, Facebook peut fidéliser très tôt, avec l’aval des parents, de jeunes utilisateurs, qui se créeront leur cercle d’amis en ligne avant même d’arriver sur le réseau social aux 2 milliards d’utilisateurs, et peut-être regagner un peu d’avance sur Snapchat, qui vampirise les jeunes internautes ?

Accéder au site officiel Messenger Kids. (Anglais)

0
0

Laisser un commentaire