Secunews
Informatique Piratages

Des pirates font le casse du siècle, a un milliard de dollars

Des pirates font le casse du siècle, a un milliard de dollars

Afin d’infiltrer l’intranet de la banque, les pirates ont eu recours au spear phishing via des courriers électroniques encourageant les utilisateurs à les ouvrir afin d’infecter leurs ordinateurs avec un ‘malware‘.

Une ‘backdoor‘ qui était ensuite installée sur l’ordinateur de l’utilisateur se basait sur le code malveillant ‘Carberp‘, qui a d’ailleurs donné son nom à cette campagne connue sous le nom de ‘Carbanak’.

Ils parviennent alors à accéder au réseau de ces cibles, et ainsi aux opérations de transferts d’argent, aux distributeurs de billets et comptes bancaires, les auteurs des attaques procèdent alors directement à des transferts vers des comptes sous leur contrôle ou des retraits à partir de distributeurs ciblés.

[quote]Cette campagne, toujours en cours, “indique clairement l’avènement d’une nouvelle ère pour la cybercriminalité”, prévient Kaspersky dans cette enquête.

Selon le laboratoire russe, une centaine de banques ont été visées, dont “au moins la moitié ont subi des pertes financières, la plupart des victimes étant situées en Russie, aux États-Unis, en Allemagne, en Chine et en Ukraine”.[/quote]

Si certains signes suggèrent que l’origine des attaques se situe en Chine, la société met en garde contre de possibles indices distillés sciemment afin de tromper les services de sécurité.

Les victimes sont en majorité russes.

Alors que les attaques informatiques sont utilisées de manière croissante à des fins géopolitiques, “la motivation des attaquants semble être le gain financier plutôt que l’espionnage.

Les auteurs de la fraude sont clairement très familiers des logiciels et réseaux de services financiers, en moyenne, il leur fallait entre deux à quatre mois pour voler chaque banque, du premier jour de l’infection au retrait de l’argent.

Pertes estimées

D’une manière ou d’une autre, les criminels ont volé à chaque banque entre 2,5 millions de dollars et 10 millions de dollars, des sommes considérables.

Si l’on considère que des douzaines (jusqu’à une centaine) d’organisations ont perdu des fonds à cause de cette attaque APT, les pertes totales pourraient s’élever à la somme impressionnante d’un milliard de dollars.

Actuellement, Carbanak est en train d´étendre son activité à d’autres régions et il est déjà apparu en Malaisie, au Népal, au Koweït et dans plusieurs pays du continent africain.

0
0

Commentaires

Laisser un commentaire