Secunews
High-Tech Jeux-Vidéos

Booster son réseau GSM ou 3G soi-même est illégal!

Malgré une couverture tentaculaire en comparaison à certaines lointaines contrées, la Belgique est quelque peu perforée, sur certaines de ses zones, en matière de couverture de réseau GSM et surtout 3G.

Des zones blanches qui peuvent très vite se révéler comme de véritables points noirs pour ceux qui font un usage crucial (professionnel, par exemple) de leur téléphone mobile ou tablette.

La solution ?

Nombreux l’ont trouvée sur Internet, on y déniche, sur des sites belges comme étrangers, sans le moindre mal, des répéteurs GSM ou 3G, des boîtiers électroniques dont la fonction est de capturer le piètre signal émis par l’antenne-relais la plus proche, et de l’amplifier pour assurer à ceux qui en sont à proximité directe une bien meilleure réception.

On déniche des répéteurs dès 200 euros sur le Web.
Un investissement, certes, mais si vous arrivez à convaincre les cohabitants de votre immeuble à six étages de ses bienfaits, la cagnotte peut être vite bouclée…

Le bémol ? 

C’est 100% illégal, et l’IBPT, l’organe régulateur des Télécoms en Belgique, qui constate ces derniers jours une hausse des plaintes dues à l’utilisation de ces répéteurs, tire la sonnette d’alarme.

Citation:

“Il s’agit de plaintes de personnes ou d’entreprises qui constatent une détérioration anormale soudaine de la réception mobile.

Lorsque des experts de l’IBPT se rendent sur place, il apparaît fréquemment que des répéteurs sont installés à proximité, par des entreprises ou des particuliers.

Cette situation ne satisfait pas les opérateurs, car la solution pour une faible réception chez l’un crée de cette manière une gêne chez l’autre” , explique Dirk Appelmans, porte-parole de l’IBPT.

Rappelons que les opérateurs payent pour l’exploitation de certaines fréquences de notre réseau mobile, et que, du coup, seuls les détenteurs de licences peuvent jouer avec ces fréquences.

Il est donc parfaitement interdit pour un particulier de se procurer un répéteur.
Mais pas, pour un commerçant, pour autant qu’il ait bénéficié d’un marquage CE, de le vendre !

Cette incongruité (due à ce qu’on nomme l’Europe) a toutefois ses limites:

Un commerçant n’a théoriquement le droit de vendre un répéteur qu’à un opérateur ou un titulaire d’une autorisation de détention générale.
Théoriquement…

La meilleure solution, en tout cas la plus autorisée, pour corriger une situation de réseau déficient, c’est de changer d’opérateur ou de prendre contact avec le vôtre, et de s’armer de patience…

0
0

Laisser un commentaire