Secunews
Divers

Arrestation d’un membre présumé du groupe LulzSec

Arrestation d’un membre présumé du groupe LulzSec

Une opération conjointe du FBI et de Scotland Yard a permis d’arrêter un homme de 19 ans, soupçonné d’appartenir au groupe de pirates informatiques “Lulz Security”, à l’origine de multiples attaques contre des sites Internet ces derniéres semaines.

Le jeune homme a été interpellé dans l’Essex, au nord-est de Londres.

Un matériel important a été saisi sur le lieu de l’arrestation et il a été placé en garde à vue à Londres.

Citation:

“L’arrestation est liée aux attaques de Lulz Security.
Nous pensons qu’elle est trés significative”, a précisé à l’AFP un porte-parole de la police.

Lulz Security, un groupe inconnu il y a encore quelques semaines, a revendiqué depuis mi-mai 2011 des attaques contre les chaÓnes de télévision PBS et Fox, un important site pornographique, des sites liés à la CIA, auFBI et au gouvernement américain, à des éditeurs de jeux vidéo et à la police britannique.

Dans une partie de ces attaques, le groupe a utilisé la technique dite de “déni de services” pour bloquer des sites officiels en les submergeant de requêtes.

Dans d’autres cas, les pirates sont parvenus à pénétrer les réseaux de leurs cibles et à y voler des informations, qu’ils ont ensuite publiées sur leur site Internet.

La base de données des utilisateurs de pron.com, un important site pornographique, a ainsi été publiée le 10 juin 2011.

Le groupe de pirates se présente comme “une petite équipe de personnes aimant s’amuser et luttant contre l’ennui” qui pése selon eux sur la cybercommunauté.

Plusieurs indices laissent croire que le groupe serait composé de personnes anciennement impliquées dans le mouvement Anonymous, un réseau informel beaucoup plus nombreux et qui, contrairement à Lulz Security, motive ses actions par la défense de la liberté d’expression et la défense d’organisations comme WikiLeaks.

Le groupe, trés actif sur Twitter, a démenti l’annonce de la police britannique, affirmant que la personne arrêtée n’avait pas de lien avec eux.

Ce lundi, Lulz Security avait lancé un appel général à ses admirateurs, leur demandant de s’attaquer à l’ensemble des sites gouvernementaux.

0
0