Secunews
Piratages

La Belgique va se doter d’une armée de 200 Cyber Experts

La Belgique va se doter d’une armée de 200 Cyber Experts

Le ministère de la Défense recrute des informaticiens experts.
Objectif: créer une « cyber armée » pour protéger les cibles militaires.

Une trentaine d’offres d’emploi sont parues depuis le début de l’année 2017 pour un job au quartier général du CSOC (le Cyber Security Operations Center) à Evere (Bruxelles), dans le giron des services militaires de renseignement.

Ces derniers sont autorisés à embaucher cette année 92 collaborateurs, la plupart pour venir grossir les rangs du CSOC en tant que cyberexperts.

À terme, ce seront quelque 200 spécialistes en cybercriminalité qui y seront employés, affirme mardi le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) dans De Tijd et L’Echo.

La Belgique compte ainsi s’armer davantage contre les cyber attaques.

Les cyber experts auront pour mission prioritaire de protéger les cibles militaires, comme les systèmes d’armement ou les systèmes de communication.

Mais en tant que piliers de la Belgique en matière de cybercriminalité, ils seront également appelés à fournir de l’aide en cas d’incidents de ce type dans d’autres domaines que le strict domaine militaire.

À terme, ce seront quelque 200 spécialistes en cybercriminalité qui y seront employés, affirme le ministre de la Défense Steven Vandeput.

Dans les années à venir, la Défense continuera à recruter des spécialistes pour renforcer sa capacité cyber militaire.

Dans la vision stratégique, une Dimension Renseignement-Cyber-Influence à part entière doit voir le jour avec un total de 1.236 hommes plus des réservistes, et au sein de cette Dimension, il y aura une capacité cyber de 199 hommes avec également l’appui de réservistes spécialistes dont le rôle et le nombre reste à définir.

Un investissement de 10,2 millions d’euros est prévu pour les mises à jour du Cyber Security Operations Centre (CSOC).

La Défense veut notamment développer un pilier cybernétique offensif, aujourd’hui inexistant.

La Belgique sera de la sorte nettement mieux armée contre les cyberattaques.
Le nombre de cyber experts travaillant actuellement au sein du CSOC est tenu secret.

0
0

Commentaires

Laisser un commentaire